Thibaut Rodde et Sandrine Paskusz-Koffi

 
 

France
France


Méta Terranéen

Collection de lunettes

La collection rend hommage à la nature méditerranéenne qui occupe une place particulière dans la vie du duo. Installés aux pieds des Alpes, les créateurs dessinent et produisent déjà des lunettes en série à partir des arbres qu’ils cultivent. Ils s’engagent cette fois dans une expérimentation avec les matériaux et les formes glanées pour réaliser des lunettes, en associant des éléments gardés intacts et une base en noyer façonnée d’après les techniques traditionnelles des lunetiers. Une série poétique en résulte, provoquée par le hasard des rencontres avec ce que la nature offre à qui sait bien regarder.

La pièce la plus expressive est constituée de racines de romarin mêlées aux branches des lunettes, lesquelles semblent continuer de croître vers l’avant du visage. De la mousse fraîchement récoltée est plaquée sur une autre paire dont l’aspect évoluera selon le développement de la matière vivante. Un os de biche, ciselé à la façon d’une dentelle, est utilisé comme parement devant les verres en guise de moucharabieh. La combinaison des matières brutes et du fait main se manifeste par l’assemblage d’écorces d’olivier qui ornent une monture du même bois pris au cœur du tronc. Le gris irrégulier de l’un contraste avec le brun doré et tendre de l’autre. D’autres décors proviennent de matériaux naturels comme le crin de cheval ou le cuir.

Unique et authentique, chaque paire peut se lire comme un haïku célébrant l’infinité de la nature.

Texte : Magalie Guérin

Méta terranéen

Glasses collection

This collection pays homage to Mediterranean nature which holds a particular place in the duo’s lives. Established at the foot of the Alps, these artists already design and produce glasses from the trees that they grow. Here, they are engaging in an experiment with borrowed materials and shapes in order to create glasses, by associating elements which are kept intact and bases made from walnut, shaped according to the traditional techniques of spectacle manufacturers The result is a poetic series, caused by chance encounters with that which nature has to offer for those who know how to look.

The most expressive piece consists of rosemary roots, mixed with the spectacles’ temples, which seem to continue to grow towards the front of the face. Freshly picked moss is stuck to another pair, whose appearance will change as the living matter grows. A deer bone, carved like lace, is used as a facing in front of the lenses, like a kind of lattice. The combination of raw materials and handiwork is apparent in the combination of olive bark, trimming a frame made from the same wood and taken from the heart of the trunk. The irregular grey of one, contrasts with the golden and soft brown of the other. Further trims come from natural materials like horsehair and leather.

Unique and authentic, each pair can be read like a haiku celebrating nature’s infinity.