Marine Serre

Photos par Louise Desnos, photographe sélectionnée en 2016 / Commande sur les créations des dix stylistes sélectionnés.

Photos par Louise Desnos, photographe sélectionnée en 2016 / Commande sur les créations des dix stylistes sélectionnés.

France
France


« Radical Call for Love »

Collection femme

 

La mode n’est-elle pas l’outil idéal pour glisser du signifiant vers l’esthétique ? Le rôle de la styliste, même si elle s’inspire de ce qu’elle ressent et de ce qu’elle constate, est avant tout de dessiner des vêtements. Ici pas d’analyse laborieuse ni de revendication enfiévrée, car la créatrice veut ignorer les barrières et les tensions, pour s’orienter vers la conception d’une collection contemporaine et optimiste qui nous emporte vers l’avenir. Il s’agit d’une nouvelle proposition qui assemble des images de l’Orient.

La styliste compose des silhouettes dynamiques en combinant des tissus précieux à des jerseys du sportswear. Elle associe les volumes généreux à des images de l’Orient et de robes d’apparat du XIXe grâce au sportswear, comme une réinterprétation raffinée de ce que la rue a déjà engagé. coupes ajustées. La soie moirée est utilisée sur une robe bustier aux hanches bouffantes qui, vu de dos, se révèle être un tablier porté sur un pantalon court. Un pantalon de forme sarouel s’apparente à un grand manteau en cachemire plissé. Une jupe ample aux rayures irrégulières, taillée dans une étoffe luxueuse, est portée avec un t-shirt moulant et un bandeau de sport. Le croissant de lune est repris à la manière d’un sigle de marque de sport brodé sur le col ou le plastron et reproduit en monogramme all-over sur une combinaison fuseau de même que sur des chaussures à plateaux.

Les vêtements et leurs images se mélangent comme dans un grand collage universel, les stéréotypes se floutent. Chacune piochera dans ce vestiaire pour écrire librement son histoire à venir.

Texte : Magalie Guérin

« Radical Call for Love »

Womenswear collection

 

Is not fashion the ideal tool for shifting the significant towards the aesthetic? The designer’s role, even if she has taken inspiration from what she feels and observes, is first and foremost to design clothes. Here, there is is no laborious analysis nor feverish statements, because the designer wishes to ignore barriers and tensions, in order to focus upon the conception of a collection that is contemporary and optimistic, and which carries us towards the future. It is a new proposition which assembles images from the Orient.

The designer has created dynamic silhouettes by combining precious fabrics with jersey and sportswear. She has associated ample shapes with images of the Orient and ceremonial dresses of the 19th century with sportswear, like a refined reinterpretation of that which the street has already undertaken, with altered cults. Moiré silk is used on a bustier dress with puffed-out hips that, seem from behind, reveals itself to be an apron worn over capri shorts. Sarouel style trousers resemble a large coat in pleated cashmere. A wide skirt with irregular stripes, cut from a luxurious fabric, is worn with a close fitting t-shirt and a headband. A crescent moon is reused in the manner of a sportswear logo, embroidered upon the collar or the chest and reproduced like an all-over monogram upon a skin-tight suit and even on the platform shoes.

The clothes and their images are blended like a large universal collage, where stereotypes are blurred. Everyone is invited to pick from within this wardrobe in order to freely write their own future stories.