Gesine Försterling

Photos par Louise Desnos, photographe sélectionnée en 2016 / Commande sur les créations des dix stylistes sélectionnés.

Photos par Louise Desnos, photographe sélectionnée en 2016 / Commande sur les créations des dix stylistes sélectionnés.

Allemagne
Germany


WORK

Collection homme

 

Tu veux faire quoi quand tu seras grand ? Qui échappe à cette question étant enfant ? Qui n’a jamais eu peur de ne pas avoir la réponse ? L’appartenance à une catégorie socioprofessionnelle semble définir la personne au-delà de toute autre caractéristique et justifie la place de chaque homme dans la société. Mais comment se rassurer aujourd’hui ? Il n’est plus évident d’apprendre le métier de son père autant qu’il est probable de ne pas avoir de travail. Les codes vestimentaires ne sont plus des repères professionnels. Alors, la styliste se propose de brouiller les uniformes pour répondre aux mutations de notre époque.

La collection reprend les éléments du vestiaire traditionnel du travailleur : le tablier, la salopette, la combinaison, le plastron ou la veste de costume. Là commence le mélange, la créatrice utilise les matières classiques — denim, twill, toile de coton épaisse, drap de laine — et les assigne à des pièces inattendues. Elle effectue des allers-retours entre le fait-main et la production industrielle. Elle tisse intuitivement avec des cordages et toutes sortes de liens sur un métier à tisser qu’elle a fabriqué elle-même. Les motifs réalisés sont digitalisés et imprimés en série sur les tissus ou reproduits en jacquard. Elle embellit ensuite ces étoffes à la main, en les rebrodant de perles, de sequins et de fils. Les projections aléatoires de taches de peinture singularisent les textiles.

Chaque silhouette se compose de l’accumulation de ces équipements inclassables, l’homme se soustrait à tout stéréotype.

Texte : Magalie Guérin

WORK

Menswear collection

 

What do you want to do when you’re older? Who doesn’t get asked this question as a child? Who has never been scared of not knowing how to answer? Belonging to a socio-professional category seems to define a person beyond any other characteristic, justifying each man’s place in society. But, how can one reassure oneself today? Learning one’s father’s profession is no longer obvious, being out of work is just as likely. Fashion codes are no longer professional reference points. Thus, this designer has chosen to blur uniforms in order to respond to the mutations of our period.

The collection reworks traditional workers’ elements: aprons, dungarees, shirt fronts and suit jackets. Here, the blending begins, as the designer employs classical fabrics — denim, twill, thick cotton toile, wool broadcloth — and assigns them to unexpected items. She carries out a to and fro between the handmade and industrial methods. She instinctively weaves with strings and all sorts of bonds on a loom which she created herself. The patterns created are then digitised and printed in series upon the fabrics or reproduced in jacquard. Then she embellishes these fabrics by hand, adorning them with pearls, sequins, and threads. The random projections of paint stains set these textiles apart.

Each silhouette consists of an accumulation of these uncategorisable equipments and thus man escapes from all stereotypes.