Emma Montague

 
 

Danemark / Australie
Danmark / Australia


Orlandini

Collection de lunettes et de bijoux

La collection est née lors d’une résidence en Toscane. Loin du tumulte de la ville, la créatrice y a pris le temps, le temps de l’observation et de la récolte, le temps des échanges avec d’autres artistes. La rencontre avec une designer florale et la découverture du travail de la photographe Francesca Woodman que lui suggère une écrivaine, entrent en résonance avec ses aspirations. Elle apprécie les moments suspendus et le mystère des villages abandonnés au milieu des herbes folles.

Elle dessine une collection de lunettes et de bijoux unisexes, directement inspirés par cette échappée champêtre, dans laquelle les détails discrets poétisent le classicisme des lignes en bronze doré. Les épis d’herbes sauvages et les brindilles sont posés délicatement sur le haut des montures quand pointent des boutons de feuilles aux extrémités et sur les branches des lunettes qui semblent être fixées dans un moment qui précède l’éclosion. Une chaîne est formée par l’imbrication spontanée d’innombrables graminées aux tiges aussi fines que des cheveux. Ce romantisme printanier germe aussi dans la tige recourbée d’une épingle qui a l’apparence d’un petit rameau en bourgeons. Ces promesses végétales fleurissent dans un ensemble composé de quatre paires de lunettes, d’une épingle, d’une chaîne, d’un grand collier et de boucles d’oreilles.

C’est sans nostalgie qu’elle emporte à Londres les fragments d’un moment privilégié, ces accessoires poétiques qui redonnent un brin de légèreté au vestiaire urbain.

Texte : Magalie Guérin

Orlandini

Glasses and jewellery collection

This collection was created as a result of a residency in Tuscany. Far from the maddening crowd, this artist took the time, the time for observation and for collection, the time for exchanges with other artists. Here, she met a floral designer and discovered the work of the photographer Francesca Woodman, who suggested an author to her, all of which entered into resonance with her aspirations. She appreciated these suspended moments along with the mystery of villages abandoned amongst wild grasses.

She designed a collection of unisex glasses and jewellery, directly inspired by this rustic escape, within which discrete details poeticise the classicism of golden bronze lines. Sheaves of wild grasses and sticks are delicately placed upon the top of the frames, where leaf buds sprout at extremities and on the temples as if fixed in a moment just prior to budbreak. A chain is formed by the spontaneous interweaving of countless grasses with stems as fine as hairs. This springtime romanticism sprouts also in the bent stem of a pin, bearing the appearance of a small budding branch. These plant-like promises flourish within a collection of four pairs of glasses, a pin, a chain, a large necklace, and earrings.

Free from nostalgia she took these fragments of a privileged moment to London, poetic accessories which reawaken a sprig of delicacy within an urban wardrobe.